La ville de Voiron

Voiron, ville centre du Pays Voironnais est en perpétuel mouvement et ne cesse de se développer.

De sa naissance médiévale à son dessein contemporain, Voiron a su préserver son identité de territoire de caractère au cadre de vie agréable et protégé. Une ville où l’avenir s’écrit avec un A majuscule,  riche en grands projets, taillés autour d’un Plan Local d’Urbanisme adapté et réfléchi en concertation avec la population.

Elle compte aujourd’hui avec plus de 21000 habitants.

Ville de Voiron

Voici les sites historiques de la ville:

Eglise Saint Bruno

Le visiteur arrivant à Voiron par l’avenue Jules-Ravat découvre l’imposant édifice. Malgré certaines croyances locales tenaces, Saint-Bruno n’est pas une cathédrale mais une église paroissiale, une cathédrale étant l’endroit où se trouve l’évêque chargé de s’occuper du diocèse. Retour sur 150 ans d’existence d’un édifice qui a beaucoup fait parler de lui.

20 années de chantier

Le 6 août 1864, la première pierre est posée en présence du préfet, de l’évêque de l’Isère et d’une population voironnaise venue nombreuse. L’événement est célébré en grande pompe sous l’égide du maire Frédéric Faige-Blanc, qui a confié à l’architecte Berruyer le soin de réaliser ce projet. Le gros œuvre, assuré par les
entrepreneurs grenoblois Palud père et fils, et la couverture, sont achevés en 1872. Mais la chute du second Empire et le manque d’argent interrompent le chantier.Ce n’est que le 22 mai 1883 que l’évêque de Grenoble consacre solennellement l’église Saint-Bruno.

Tour Barral

Témoin du Voiron médiéval

Perchée en haut de la colline de l’hôpital, surplombant discrètement la ville, la Tour Barral rappelle un autre temps. Celui où Voiron ne se conjuguait pas en dauphinois mais en savoyard, où le bourg vivait autour de deux quartiers distincts, Sermorens et le centre, groupés autour du château.

UN POINT CULMINANT

La Tour Barral faisait partie du système défensif de Voiron, construit entre le XIe et le XIIIe siècle. Érigé à la demande du comte Pierre II de Savoie, le château était composé de trois parties : la tour ronde, la tour carrée et le corps de logis rectangulaire, le tout ceinturé d’une double muraille. La Tour Barral était située à l’écart, dans la zone nord du château, au point culminant et le plus vulnérable du site. C’est de cette tour circulaire de deux étages que partait le rempart qui entourait la ville.

Notre-Dame-de-Vouise

Sur la colline de Vouise, culminant à 737 mètres au-dessus des toits voironnais, la statue de Notre-Dame-de-Vouise offre un point de vue panoramique sur la ville et les massifs montagneux de la Chartreuse et du Vercors.

Une table d’orientation permet de mettre un nom sur tous les sommets alentour et de situer les principaux édifices de la commune. Trois itinéraires balisés permettent de s’y rendre en une 1/2 heure environ.

Une fois arrivé, il reste toutefois à gravir encore les 90 marches de la tour ! Visible depuis Voiron, elle veille sur ses habitants depuis 1868 après avoir été transportée en pièces détachées depuis la place du marché, où elle était exposée, puis remontée sur son piédestal. La statue de la Vierge, copie aux dimensions réduites de celle de Notre Dame du Puy, a été exécutée en cuivre par un chaudronnier de Saint Laurent-du-Pont et financée par une souscription lancée par les Voironnais dès 1864.

Site de la ville de Voiron : https://www.voiron.fr/

Facebook
Facebook
Twitter
Google+
http://cfsvoiron2018.fr/la-ville-de-voiron">
Follow by Email
RSS